Scripting, Anxiété Sociale et Autisme


Le scripting, c'est quoi ?


Après un petit meme posté à une heure indécente sur twitter, je me suis retrouvée devant le fait accompli que peu de personnes, même (surtout) concerné.e.s, n'avaient aucune idée de ce qu'est le scripting. J'ai donné une définition en quelques mots et la réaction générale a été la suivante:


Pikachu faisant une tête de surprise mêlée de choc

"Mais... tout le monde ne fait pas ça ??? Et ça a un nom ??? Mais comment les gens font alors ???"










Il est compliqué de donner une traduction fidèle de ce que peut signifier scripting en français, tant le terme est vaste et connoté. C'est un mélange entre "préparation mentale", "réponse par automatisme" et "apprentissage constant par mimétisme et essai erreur", que juste le terme "scripter" a du mal à retranscrire.


En réalité, le scripting, c'est l'ensemble des stratégies d'adaptation et de préparation mentale aux interactions sociales stressantes. Ça se manifeste généralement par le besoin de planifier chaque conversation et interaction à l'avance dans sa tête, pour être certain.e de ne pas oublier des idées, pour se rassurer, et pour "réussir" l'interaction sociale.


Comme pour le stimming, tout le monde le fait un peu, à petite échelle, de manière ponctuelle dans sa vie. Un exemple de scripting c'est ces scènes (souvent malaisantes) dans les films et séries où le personnage est devant son miroir et répète ce qu'il va dire à son ou sa crush. Scripter, c'est se créer un script à suivre dans une situation donnée.


Mais pourquoi le scripting ?


Les personnes autistes ou (et) anxieuses ne sont pas à l'aise avec les interactions sociales. Aller à la boulangerie, commander au restaurant, faire du "small talk" (échange de banalités) sont des tâches stressantes et difficiles. Des échanges qui paraissent faciles et naturels à la majorité sont en fait des choses que nous ne savons pas "naturellement" faire, nous ne savons pas comment dire, et comment bien dire, c'est à dire de manière socialement acceptable. Et c'est la qu'intervient le scripting.


En préparant la conversation (ou l'arbre des possibilités des conversations) qui va se produire et en la répétant, on est capable de produire une interaction sociale réussie, c'est à dire que l'on a obtenu ce que l'on voulait et cela d'une manière socialement acceptable.



Schéma de la différence entre une interaction sociale pour une personne NT et pour une personne NA via un passage à la boulangerie

Évidemment, devoir tout scripter tout le temps, c'est épuisant. Et là ce n'est l'exemple que d'une interaction sociale "basique" qui n'est que de quelques phrases. Pour des interactions sociales compliquées (un rendez-vous chez le médecin , à la banque, etc), il faut parfois plusieurs jours de préparation mentale et de scripting pour réussir à y aller. C'est aussi pour cela que les personnes autistes détestent les changements de dernière minute, car pas le temps de scripter correctement.


Heureusement, avec l'habitude, les scripts deviennent automatiques, l'interaction n'est toujours pas naturelle, mais elle est intégrée et automatisée, donc sera plus facile à faire la fois suivante. Mais c'est à double tranchant, car si la personne en face dit quelque chose qui sort du script, c'est la panique totale et c'est comme si le cerveau crashait.


Par exemple une fois à l'étranger, on a complimenté mes cheveux dans une langue que je ne parlais pas. Je n'avais pas de script, mon cerveau a crash, et j'ai répondu merci en allemand. Alors que j'étais à des centaines de kilomètres de l'Allemagne. Autre exemple de script tout basique, à la caisse, je dis toujours "par carte s'il vous plait" au moment de payer. 95% du temps ça donne une interaction sociale réussie et je parais normale. SAUF quand je suis à une caisse carte bancaire uniquement. Là c'est un échec, car je ne devrais pas préciser que je paye par carte bancaire...


Scripting et travail constant


Et c'est là que rentre en jeu toutes les stratégies d'adaptation et de création de nouveaux scripts. Il y a plein de sources différentes à un script, imiter ses proches et leurs expressions, celui d'inconnu⋅e⋅s qui font les même tâches, se calquer sur un personnage de fiction, se renseigner sur internet, retravailler un script qui a échoué pour le rendre meilleur, ou même échanger ses astuces entre personnes anxieuses ou autistes.


Chaque personne scripte différemment, certain.e.s visualisent dans leurs têtes comme des arbres de possibilités, d'autres répètent des conversations depuis le début en changeant les réponses de l'interlocuteur imaginaire, d'autre écrivent sur un papier et apprennent par cœur. Mais quelle que soit la façon de faire, c'est toujours quelque chose qui prend du temps et de l'énergie et c'est important d'être conscient.e que c'est quelque chose que l'on fait, pour comprendre et accepter sa fatigue et s'autoriser des interactions non scriptées, avec des ami.e.s ou des proches, qui eux n'attendent pas un échange "réussi" mais juste le plaisir de parler ensemble.

2,493 vues
  • Twitter Black Round
  • Instagram Black Round

© 2018 by CutieWhales. Proudly created with Wix.com