Stimming et Neuroatypie

Le stimming, c'est quoi ?


En tant que créatrice de stim toys, on me demande souvent "mais c'est quoi ? mais ça sert à quoi ? nan mais concrètement en fait?" et finalement ca revient toujours à tenter d'expliquer en 240 caractères ce que c'est de stim, ce qui relève, honnêtement, de l'impossible.

Le "stimming", c'est quoi ? En français ça se traduirait par "autostimulation", mais c'est le vocabulaire anglais qui est le plus utilisé, au vu de la multitude de ressources sur le sujet dans cette langue.

En fait, dans la vie, tout le monde "stim" un petit peu: jouer avec ses doigts, faire tourner un stylo, bouger ses jambes ou ses pieds ou encore jouer avec un bijou ou ses cheveux, c'est une action d'autostimulation. Mais on ne parle pas de stimming à proprement parler, car c'est ponctuel, souvent court, causé par l'ennui ou le stress, ce n'est pas essentiel pour la personne, et c'est souvent fait de manière 'socialement acceptable'.

Quand on parle de stim, on désigne spécifiquement le fait d'avoir recourt à des stimulations de manière répétée, intensives, et souvent incontrolable, dans le sens ou s'empêcher de stim est stressant et douloureux, et majoritairement en relation avec l'autisme ou d'autres neuroatypies (comme les troubles de l'attention par exemple). C'est aussi un comportement qu'on retrouve beaucoup chez les personnes très angoissées.

Pourquoi ? Parce que stim apporte énormément d'avantages ! Ca permet de gérer son stress ou son anxiété, de calmer une impression de submergement due à trop de stimulis, de mieux se concentrer car on occupe son corps avec un mouvement répété et régulier, donc on peut se focaliser sur une autre tâche sans être dérangé.e par le monde extérieur, ca permet aussi simplement d'exprimer physiquement n'importe quelle émotion. Dans plein de situations, le stim peut être vital pour une personne neuroatypique !


Stim, oui, mais avec quoi ?


Il y a plein de manières de stim, et presque n'importe quoi peut devenir un stim toys.


Mais c'est vrai que certains objets sont plus adaptés que d'autres ! Tout le monde connait les fameux handspinners, ou ces (fabuleux) fidget cubes, mais beaucoup moins savent que ce sont des objets conçus à la base pour stim, et donc pour des personnes neuroatypiques. Et chacun.e a ses goûts et préférences en la matière, c'est pour ça qu'il existe des centaines de stim toys différents (il y en a même dans ma boutique 😇)

Le stim en société, peur et rejet de l'atypie

Pourtant, le stim est mal vu et reçu en société, car perçu comme bizarre, irrespecteux ou juste déplacé. Les adultes, parents, et encadrants scolaire font souvent tout pour supprimer le stim chez les enfants, à coup de reprises et de reproches, d'humiliations voire de punitions. Chez les enfants autistes, le terme utilisé pour parler (souvent négativement) du stimming est "stéréotypie", avec la croyance dangereuse et fausse qu'en supprimant tous les signes extérieurs d'autisme, un enfant deviendra "normal" et sera plus heureux. Or, comme beaucoup d'enfants neuroatypiques, détectés, diagnostiqués, ou juste passés à travers les mailles du filet d'un diagnostique souvent salvateur, l'enfant autiste va juste apprendre à s'empêcher de stim, dépensant son énergie à avoir l'air normal pour éviter les reproches tout en ne bénéficiant pas des avantages énormes du stim. Cette technique de survie s'appelle le masking.


Le stim comme moyen de communication


Pourtant, supprimer le stim, c'est supprimer un pan entier de la communication neuroatypique. D'un côté on impose aux autistes et neuroatypiques un système d'expressions faciales, de contacts visuels, de gestuels et de postures normées pour les faire s'exprimer, on tente de faire parler les autistes non verbaux, mais de l'autre on les empêche de s'exprimer d'une manière qui est déjà efficace et complète en elle même. Le stimming permet d'exprimer ses émotions, la joie, la colère, l'excitation, la peur, l'anxiété, chacune étant stim d'une manière différente et identifiable.


Réapprendre à stim et se pardonner


Comme beaucoup d'autistes diagnostiqué.e.s à l'age adulte, je suis passée par cette phase de compréhension de mon vécu et de mes comportements atypiques si durement cachés, ce déclic où tout fait enfin sens. J'ai appris à me pardonner et à être bienveillante avec moi même, parce que je ne serai jamais "normale" (dans le sens, neurotypique).


Et surtout, j'ai réappris à stim, à arrêter de réprimer mes envies de battre des mains, de jouer pendant des heures avec un petit objet, de répéter des mots qui sonnent bien à mes oreilles, et tellement d'autres stims ! Parce que stim ce n'est pas négatif, ca ne fait de mal à personne, ca aide au quotidien, et s'empêcher de stim c'est gaspiller de l'énergie, un énergie que l'on dépense deja beaucoup quand on doit s'adapter continuellement à un monde pensé par et pour des personnes neurotypiques.


Bien sur ça ne veut pas dire que c'est possible de stim partout, tout le temps, il y a des contextes ou c'est vital de faire du masking, professionnellement par exemple. Mais dans la rue, chez soi, dans les transports en commun, en amphi, au cinéma, au bureau parfois (des boites avec pleins d'employé.e.s neuroatypiques, ça existe, promis !) c'est possible de stim ! Dans le fond, la plupart des gens s'en fichent, ou trouveront ça étrange, et puis tant pis, c'est seulement des figurants dans une vie !


2,264 vues
  • Twitter Black Round
  • Instagram Black Round

© 2018 by CutieWhales. Proudly created with Wix.com